Tout comme les Jeux de Tokyo l’été dernier, c’est dans un contexte pandémique qu’Yvan Ouellet, copropriétaire chez Actiforme, vivra les Jeux olympiques à Pékin.

Étant un habitué des Jeux, Yvan confie que l’expérience cette année est bien entendu fort différente. « Dans un contexte où tout est contrôlé, il y a moins d’ambiance, ça va de soi. Mais mon travail était super et j’étais accompagné d’une magnifique équipe ! »

Yvan a assumé la gestion de plusieurs projets d’aménagements de salles d’entraînement. Au fil des années, il a développé une expérience spécifique en approvisionnement et en installation d’appareils et d’équipements d’entraînement. Ainsi, il agit maintenant à titre de conseiller auprès du Comité Olympique Canadien, plus précisément cette année en tant que responsable de l’équipement et de la gestion de l’unique salle d’entraînement pour les athlètes canadiens sur le site des Jeux, où les compétitions se déroulent sans spectateurs.

Dans une entrevue accordée au journaliste Richard Hamel du Canada Canada Français (N°21 – jeudi 27 janvier 2022 en page 58) il a entre autre confié : «Je me souviens d’avoir croisé Maude Charron [médaillée d’or en haltérophilie]. Après son rush avec les médias, c’était terminé. Elle n’a pas eu beaucoup de temps pour célébrer. Les athlètes n’ont pas pu vivre pleinement les Jeux.»

L’histoire risque de se répéter à Pékin avec les règles de sécurité et l’imposition des mesures sanitaires. «Il n’y aura pas de party, pas d’ambiance, pas d’animation», mentionne-t-il.

Yvan Ouellet ne sait pas encore s’il s’agira de sa dernière présence à des Jeux olympiques. Il aimerait bien vivre ceux de Paris à l’été 2024. En espérant que la pandémie sera chose du passé. «J’en profiterais pour jumeler ça à des vacances avec ma conjointe.»