L’escaladeur: un outil souvent mal utilisé !

L’escaladeur: un outil souvent mal utilisé !

L’avènement de l’escaladeur, au début des années 80, est l’une des inventions qui a le plus révolutionné le monde du conditionnement physique et de la médecine sportive.

La possibilité d’optimiser la fonction cardiovasculaire, d’augmenter l’endurance musculaire, de dépenser des calories (contribuer à la perte de poids corporel), et de travailler la proprioception fait de l’escaladeur un outil extrêmement utile en entraînement et en réadaptation.

Par ailleurs, comme tous les appareils de conditionnement physique, celui-ci est souvent mal utilisé. L’erreur la plus commune avec l’escaladeur est de tenir les rampes. Bien que celles-ci soient essentielles pour la sécurité et pour l’adaptation de celui ou celle qui s’en sert lors des premières sessions d’entraînement, les rampes ne devraient pas être utilisées à moins d’une perte momentanée de l’équilibre, et ce pour 2 raisons. La première est que l’utilisation constante des rampes empêche l’entraînement de la proprioception et la deuxième est une diminution de la dépense énergétique par minute.

201409 Escaladeur

Entraînement de la proprioception

Un des effets les plus intéressants de l’entraînement sur l’escaladeur est l’optimisation de la proprioception.

La proprioception est l’ensemble des mécanismes qui renseigne le cerveau sur la position du corps et sur le degré de tension et de pression subi par les tendons, les muscles et les articulations. Un geste exécuté de façon précise et sécuritaire est le résultat d’une communication entre le cerveau et certaines composantes du système musculosquelettique, principalement les muscles et les articulations. Cette fonction permet au cerveau et aux muscles de communiquer au moyen des nerfs « sensitifs » et des nerfs « moteurs ». Cette information circule d’abord dans le sens des articulations vers le cerveau à l’aide des nerfs sensitifs et informe celui-ci de la position des membres dans l’espace (l’information porte aussi sur le niveau de tension dans les muscles, de leur niveau d’étirement, etc.). Une fois cette information traitée, le cerveau peut ajuster le niveau de tension dans les muscles à l’aide des nerfs moteurs. La proprioception est donc essentielle pour maintenir l’équilibre et pour bien coordonner les mouvements du corps; sans la proprioception, nous ne pourrions pas nous tenir debout, patiner, faire du ski, maintenir notre équilibre dans un autobus en marche, etc.

De plus, une bonne proprioception réduit les risques de chutes et d’accidents, d’autant plus que les blessures liées à la perte d’équilibre sont la cause de 12 % des décès chez les personnes âgées.

Ceci dit, il appert que l’escaladeur est un excellent moyen de travailler les mécanismes proprioceptifs. Un des avantages de l’escaladeur lui vient du fait que l’on est constamment en « équilibre » sur les pédales; les mécanismes de l’équilibre sont très sollicités, et même « surchargés » chez les personnes qui ont un déficit à ce niveau et chez les gens ayant subi une blessure au dos ou aux jambes, en particulier. Par ailleurs, le fait de tenir les rampes annule complètement l’effet de l’escaladeur sur les facultés proprioceptives.

 

Calories brûlées

La plupart des escaladeurs sont munis d’un ordinateur capable de calculer les calories brûlées pendant une séance d’entraînement. En connaissant votre poids, la hauteur des marches et votre rythme de montée, il est possible de calculer le travail physique à l’aide d’une formule mathématique. Par exemple, une personne de 78 kg (172 livres) qui travaille pendant 20 minutes à une intensité de 30 montées par minute brûlera 306 calories au total. Or, si on s’appuie sur les rampes, on réduit significativement le travail fait par le corps en diminuant « artificiellement » le poids corporel. Même si l’ordinateur de l’escaladeur indique 306 calories à la fin de la session d’entraînement, la dépense calorique réelle aura été moindre, car l’ordinateur assume que vous faites l’exercice sans tenir les rampes. Les 306 calories indiquées par l’appareil pourraient ne représenter que 200 calories.

Donc, lors de votre prochaine session sur escaladeur, pensez qu’une petite modification de votre technique pourrait rendre votre entraînement beaucoup plus efficace!

Questions et commentaires

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).