60 ans ? Attention à la sarcopénie.

60 ans ? Attention à la sarcopénie.

En kinésiologie, le suivi des clients est différent selon l’âge. Alors qu’au cours des quatrième et cinquième décades l’accent est sur la prévention des maladies coronariennes et des syndromes métaboliques (diabètes, obésité), la soixantaine marque le coup d’envoi pour l’établissement de stratégies visant à préserver l’autonomie fonctionnelle. La clé pour cette étape est la prévention de la sarcopénie.

 

Définition

La sarcopénie est une perte de la masse musculaire liée à une augmentation de la masse grasse. Ce phénomène est associé au vieillissement. En effet, de 10 % à 24 % de la population âgée de 65 à 70 ans en sont affectés, cette prévalence grimpant à 30 % après 80 ans. Cet état contribue à une augmentation de l’incapacité fonctionnelle dans les activités de la vie quotidienne, à la hausse des risques de chute, du syndrome de fragilité et de l’état de dépendance.

 

Causes et conséquences

La sarcopénie découle d’une réduction et d’une atrophie des fibres musculaires de type II (fibres puissantes), tandis que les fibres de type I (fibres endurantes) ne sont à peu près pas touchées. La diminution de 25 à 50 % du nombre de motoneurones alpha de grande taille (qui innervent les fibres de type II), l’inactivité physique et une diminution de la synthèse protéique musculaire combinée à une augmentation de la protéolyse sont les causes de cette dégénérescence des fibres de type II.

Le phénomène commence relativement tôt, mais demeure non significatif sur le plan clinique jusqu’à 50 ou 60 ans. À partir de la cinquième décade, les mouvements en puissance seront évidemment affectés en premier (importants en situation de déséquilibre), alors que les gestes sollicitant la force musculaire maximale (soulèvement d’une chaise, par exemple) le seront plus tard.

 

Solutions

La meilleure façon d’éviter la sarcopénie est de faire un suivi systématique de la composition corporelle chaque année. Des mesures anthropométriques de mesure de la masse grasse versus la masse non grasse peuvent être faites en cabinet avec une kinésiologue en environ 15 minutes. Un programme d’exercices spécialisés pourra être élaboré si une perte de masse musculaire est détectée.

Yvan Campbell, B.Éd., M.Sc., kinésiologue

Questions et commentaires

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).